Prochain Goncourt ?

Publié le par Nanne



Non, je ne vous parlerai pas de la rentrée littéraire qui - comme tous les ans - présente un florilège impressionnant de romans français et étrangers de qualité inégale. Il faut reconnaître qu'avec 727 ouvrages toutes catégories confondues, dont 493 d'auteurs français, 102  premiers romans (!!) et 234 livres d'auteurs étrangers, on a de quoi lire pour quelques années !!! 

Chaque année de plus en plus nombreux, beaucoup ne trouveront pas leur public et c'est dommage, car on passera nécessairement à côté de petites perles. Mais le monde de l'édition est impitoyable et laisse peu de place aux oeuvres - vraiment - originales. Quand, en plus les maisons d'édition reconnues et renommées monopolisent et squattent presque nos librairies, même les plus intimistes, on peut se faire du souci sur la qualité de l'écriture et du sujet traité dans certains cas. A ce sujet, je vous recommande une interview d'Anne-Sophie pour "La Lettrine" de
Gilles Cohen-Solal des éditions Eloïse d'Ormesson dans lequel - avec son franc-parler - dit tout haut ce que d'autres pensent tout bas. 

Après l'ouverture de la chasse au gibier d'eau, et en attendant l'arrivée des premiers champignons dans nos sous-bois automnaux, voici que pointe la course aux prix littéraires. Cette année, point de "Bienveillantes" pour faire l'unanimité et lancer la polémique dès septembre. Non. Quelques scandales - ici et là - entre deux écrivains (Camilles Laurens et Marie Darrieusecq) qui ont choisi d'écrire sur le thème douloureux de la perte d'un enfant, à quelques années d'écart, et se renvoient à la face une sordide histoire de plagiat. Mazarine Pingeot et son "Cimetière des poupées", histoire d'une mère infanticide et frappée du déni de grossesse. Son livre ressemblerait étrangement à l'affaire Courjault qui a défrayé la chronique des faits divers sordides l'été dernier. Sur internet, se trouve même une pétition pour faire interdire le livre. A suivre !!!

Non, je voudrais vous entretenir - brièvement - d'un livre de Philippe Claudel. Son dernier ouvrage - "Le rapport de Brodeck" - dont beaucoup s'accordent à dire du bien et commencent à parler d'un éventuel prix Goncourt 2007. Certains, dont Olivier Barrot dans sa chronique quotidienne "Un livre, un jour", le compare au "Roi des Aulnes" par son thème et la façon d'aborder les horreurs de la guerre. Je vous mets aussi en lien un extrait du texte lu et explicité sur Amazon (http://www.amazon.fr/gp/mpd/permalink/11600).

Je ne suis pas Madame Irma, ni critique littéraire, seulement une lectrice qui aime les livres, surtout lorsqu'ils sont beaux, forts, intenses, denses, riches et fort bien écrits. Ce qui semble être le cas d'après les rumeurs. Après avoir reçu le prix Renaudot 2003 pour "Les âmes grises", le prix Goncourt ne serait que l'aboutissement d'un travail d'écriture de qualité et de constance. A voir dans les prochaines semaines, si cela se confirme ...

Publié dans Notes personnelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cosinus 18/12/2008 23:25

MERCI DE VISITER MON BLOG ET LE FAIRE CONNAITRE, J ADORE LE VOTRE.COSINUShttp://cosinus.S.Over-blog.Com/

boo 10/09/2007 11:44

Je suis tout à fait d'accord avec le fait qu'il faille parler des incontournables de la rentrée......mais je suis aussi pour que l'on n'oubli pas les autres, et il y en a tellement....et surement de très bons à découvrir, aucun battage médiatique pourtant .Et c'est là qu'entre en scène le quatrième de couverture, voir les recherches sur internet. Découvrir de nouveaux auteurs est un réel bonheur, mais redécouvrir les "incontournables" peut l'être tout autant.

Nanne 10/09/2007 19:39

Je suis tout à fait d'accord avec ta façon de "voir" la littérature. Les incontournables sont ce qu'ils doivent être. Il y a tout le panel du marketing et de la communication des grandes maisons d'édition pour "aider" les - soi-disant - grands romans des rentrées littéraires. Personnellement - et ce qui me rassure est de ne pas être la seule dans ce cas - est de rechercher les perles rares de la littérature. Pour cela, il y a internet, les blogs (souvent révélateurs de découvertes merveilleuses), les librairies indépendantes et, je crois, un ressenti personnel qui nous fait partir à la rencontre de tous ces auteurs de talent, mais trop souvent mal connus ou méconnus (exemple : François Vallejo et "Ouest" qui a mis du temps à percer, malgré la reconnaissance du public !!!).

Choupynette 08/09/2007 10:46

Ah! la rentrée littéraire... tout un programme. Entre les crêpages de chignons des unes, le déni d'inspiration de l'autre, on se croirait dans une mauvaise série sur Série club!je suis comme toi, j'aimerais en savoir plus sur tous ces livres qui n'ont pas la faveur des critiques et qui pourtant doivent être excellents. C'est bien dommage!

Nanne 08/09/2007 19:09

C'est vrai que je n'aime pas trop parler de la rentrée littéraire, car c'est toujours l'histoire de Clochemerle .... A savoir qu'elle maison d'édition aura le Goncourt, le Renaudot, le prix de l'Académie française ... En plus, les plagiats, les scandales, les réglements de compte entre auteurs concurrents qui se dénigrent, puis sont copains comme cochon par la suite .... J'ai ce petit monde en horreur !!! Non, je préfère fouiner pour y trouver des perles rares et magnifiquement écrites, avec des thèmes qui tiennent la route. C'est de plus en plus rare, mais j'en trouve. Avec cet article, je voulais juste vous parler de ce coup de coeur pour le dernier Philippe Claudel qui est absolument bien écrit, rigoureux. C'est vraiment un livre à lire et à avoir dans sa bibliothèque. Prix littéraire ou pas ...

lamousme 07/09/2007 19:01

j'ai trouvé la parade nanne je me specialise en jeunesse (sont moins snobs!!!) mouhahhahahahaha

Nanne 07/09/2007 20:00

Fine mouche, va .... Lamousme, tu me trouveras toujours la parade pour essayer de contourner les situations délicates. C'est un bon procédé. En psychanalyse, on appelle cela "la stratégie de l'évitement" .... Et puis, je te comprends de vouloir te spécialiser dans la lecture jeunesse, c'est riche, dense, vivant, imaginatif, coloré, rêveur .... et sans violence. Bref, le monde de l'enfance retrouvée en quelque sorte o)))

Anne-Sophie 07/09/2007 14:48

Merci Nanne d'avoir mis cette vidéo de Gilles Cohen-Solal en lien. Je trouve qu'il parle avec franchise (encore que...).je ne sais pas qui aura le Goncourt cette année. On parle beaucoup de Claudel, mais aussi de Darrieussecq, d'Adam. Je lirai tout ça ces prochains jours, maintenant que j'ai bouclé les différents articles pour le Maga, mais je t'avoue que je prends un plaisir plus grand à lire les livres dont on parle moins... Néanmoins pour se faire une idée de ces livres, pouvoir exprimer un avis dfe lecteur avisé, il faut les lire...

Nanne 07/09/2007 19:55

Mais c'est tout à fait naturel de faire un lien avec cette vidéo dont le contenu est vraiment très intéressant et instructif pour les personnes ayant la curiosité de comprendre un peu le monde de l'édition, qui paraît un peu opaque (!!!) et qui tourne en rond avec (souvent) les mêmes éditeurs qui reviennent sur le devant de la scène. Pour le Goncourt, cette année point de "Bienveillantes" pour faire la quasi unanimité. Mais je pense que Philippe Claudel aura un prix cette année. En plus, j'ai souvent constaté que les sujets traitant de la guerre mondiale (1ère ou 2ème) avaient souvent la faveur de l'académie. Cela dit, il peut y avoir des exceptions. Je suis aussi d'accord avec toi pour les livres plus discrets, mais tout aussi attirant et parfois de vrais petits chefs d'oeuvre. J'essaie de parler de livres que peu de personnes lisent, souvent en raison de cela. Je trouve cela plus exaltant o))))