De la condition du Noir américain

Publié le par Nanne

          Dans la peau d'un Noir - John H. Griffin
             (Folio n° 809)



Livre_Danslapeaudunnoir.jpg"Dans le Sud, nous avions beau vivre côte à côte, toute communication entre les deux races avait simplement cessé d'exister. En fait, chacune ignorait tout de l'autre. Le Noir du Sud ne dira jamais la vérité au Blanc. Depuis longtemps il sait que, s'il dit une vérité déplaisante au Blanc, le Blanc le lui fera payer cher. La seule façon possible de combler le gouffre entre nous, me semblait-t-il, était de devenir un Noir. Je décidai de le faire".

Pour mieux comprendre les conditions de vie de la population noire aux Etats-Unis, à la fin des années 1950, John Howard Griffin décide de devenir Noir. Grâce à un traitement dermatologique réalisé avec l'aide d'un médecin, J.H. Griffin va se transformer en un autre homme. Dès lors, il va connaître les craintes, les doutes, les frayeurs des Noirs qu'il côtoie
tous les jours. "La transformation était complète et bouleversante. Je m'attendai à me trouver déguisé, ceci était tout autre chose. J'étais emprisonné dans le corps d'un parfait étranger, peu attirant et àJohnHowardGriffin.jpg qui je ne me sentais lié en rien. Tout ce qui pouvait subsister de John Griffin antérieur était anéanti. Ma personnalité elle-même subissait une métamorphose tellement totale que j'en éprouvai une détresse profonde".

Sa lente descente dans l'enfer du quotidien d'un homme noir
commence à Rampart Street, quartier noir de la Nouvelle Orléans. La vérité lui saute aux yeux, lui éclate au visage comme une bombe à retardement. La saleté, le désordre, les escroqueries et autres affaires véreuses, les obscénités sont le lot journalier de ses habitants. John Griffin prendra très vite conscience de sa nouvelle qualité d'homme noir en se faisant agresser verbalement par une femme âgée et blanche et physiquement par un jeune garçon. "Le mot "nègre" s'associait aux vibrations de la cloche et martelait mon cerveau encore et encore. "Hé là, Nègre, vous n'avez pas le droit d'entrer là. Hé là, Nègre, vous n'avez pas le droit de boire là. Nous de voulons pas de clientèle Nègre". Et puis les épithètes que ce garçon avait employées : Affiche_Blacklikeme.jpgMonsieur le déplumé, vieux pelé, merdeux (une pareille chose se serait-elle produite si j'avais été blanc ?)".

Mais La Nouvelle Orléans est un des Etats du Sud les plus évolués, parce que plus cosmopolite avec une population essentiellement catholique. Un Blanc peut être poli et respectueux vis-à-vis d'un Noir sans nécessairement passer pour un Philonègre, comme dans d'autres Etats. Toutefois, il y a un problème de cohésion au sein même de la communauté noire. Au lieu de s'unir pour défendre leurs droits fondamentaux, John Griffin constate une différence marquée entre les Noirs très foncés et les métisses, mieux considérés. "[...] je réalisai que toutes les personnes compétentes à qui j'avais pu parler, grâce au lien rassurant de notre couleur identique, avaient admis la dualité du problème du Noir. D'abord la discrimination que les autres lui font subir. Ensuite celle, encore plus pénible, qu'il s'inflige à lui-même [...]".

Le périple de John Griffin se poursuivra dans l'Etat du Mississippi pour mieux appréhender la situation des Noirs, dans un autre contexte. Alors qu'à La Nouvelle Orléans le mélange des communautés est homogène, dans l'Etat du Mississippi la distance séparant les Blancs et les Noires est exponentielle. Là-bas, la communauté noire se regroupe pour se protéger d'une menace permanente aussi invisible que prégnante. Griffin sera saisi pa
MartinLutherKing.jpgr cette crainte et cette terreur palpable planant sur ces personnes au point de lui rappeler les frayeurs de l'Europe hitlérienne. Partout où il ira, John Griffin se heurtera à des refus permanents pour boire, manger, travailler. Vivre, uniquement et simplement.

La poursuite de son parcours se fera en Alabama. Là encore, une autre atmosphère, différente
des deux précédents Etats. Ici, le désespoir cède le pas à la résistance passive. A quoi cela est dû ? A l'influence de personnalités comme le Révérend Martin Luther King. "Dans un climat de prière, le mot d'ordre est résistance pacifique à la discrimination. Ici le Noir a pris une position bien déterminée. Il ira en prison, supportera n'importe quelle humiliation, mais il ne renoncera pas à ses revendications".

L'expérience de John H. Griffin s'achèvera le 14 décembre 1959. Elle aura durée neuf semaines. En redevenant le vrai Griffin - Blanc - il retrouve des gens charmants, aimables, agréables à vivre, serviables et souriants. Ses problèmes en tant qu'homme de couleur disparaissent par miracle. Mais son retour à la vie antérieure ne sera pas aussi simple. Il recevra des menaces de la part de personnes qui le rejetteront parce que ne comprenant pas la portée de son initiative. Inutile de parler des ségrégationnistes, membres du KKK et autres Anti_KKK.jpgracistes des Etats du Sud.

"Dans la peau d'un Noir" de John Howard Griffin est une enquête impressionnante et une expérience rare pour être signalée. A une époque où le seul fait de naître Noir aux Etats-Unis vous condamnez à n'être qu'un citoyen de 2nd zone, un homme - blanc - de Mansfield dans le Texas, a osé devenir Noir pour vivre et comprendre leur quotidien. Il fallait une bonne dose de courage et de volonté pour tenter une telle immersion. Le résultat est un livre époustouflant sur la condition de la population noire dans le Sud des Etats-Unis, juste avant les changements politiques et sociaux de ce pays. C'est un livre bouleversant de réalisme et de justesse avec  une analyse pertinente de la situation. C'est un ouvrage qui aide à comprendre les rancoeurs, les désillusions, les difficultés des exclus, quelles que soient leurs origines. C'est un ouvrage que chacun devrait avoir dans sa bibliothèque et dans un coin de sa mémoire. Pour ne pas oublier.

"J'étais singulièrement triste de quitter cer univers noir auquel je m'étais associé si longtemps - c'était comme si je fuyais ma part de souffrance et de peine".

Publié dans Documents

Commenter cet article

yueyin 12/05/2008 01:30

Pour moi e livre es un classique des classique, il a sa part dans les changemetn qui snt intervenus aux etats unis dans les années soixante et de plus c'est un supereb exemple del'"observation partticipante", une technique ethnographique qui se voyait ici appliqué à un sujet chaud bouillant... un must.... :-)

Nanne 12/05/2008 19:16


Tu as trouvé le terme exact, Yueyin, le sujet était chaud bouillant pour l'époque. Il fallait oser cette expérience et ensuite dénoncer les attitudes et comportements de certaines personnes à une
période cruciale aux Etats-Unis. Il reste un grand classique de la littérature américaine contemporaine.


Anne-Sophie 11/05/2008 15:54

Je suis complètement d'accord avec toi, c'est un livre très fort, bien écrit et qui permet en quelques centaines de pages de décrire la façon dont étaient traités les noirs aux Etats Unis pendant l'apartheid. Je l'ai fait lire à mes 2ndes, ils ont tous adhéré...

Nanne 12/05/2008 19:14


Merci beaucoup, Anne-Sophie. C'est un livre que les ados devraient lire pour comprendre certaines situations qui les révoltent souvent sans bien savoir toujours pourquoi. J'imagine que des élèves
de 2nde ont dû apprécier ce genre d'ouvrage. Cela les change de nos grands classiques !!! A très bientôt, Anne-Sophie ...


cathe 10/05/2008 23:47

Désolée, c'est encore moi... En envoyant mon précédent billet, je me suis souvenue que j'avais lu l'an dernier un autre livre exactement sur le même sujet. C'est "Dans la peau d'un Intouchable". Même sujet mais dans l'Inde actuelle, et aussi étonnant et édifiant !!!

Nanne 12/05/2008 19:12


Je connais ce livre par son titre uniquement, Cathe. Mais cela me donne envie de continuer à lire des ouvrages sur ce type d'expérience. Et celui-ci sur les Intouchables dans l'Inde actuelle me
tente bien ;o)))


cathe 10/05/2008 23:45

Et, pour répondre à InColdBlog, je me souviens que Wallraff s'était inspiré de ce livre pour faire son "expérience".

Nanne 12/05/2008 19:05


Exact, Cathe, je me souvenais de cette info ... Merci pour ta participation :o)))


Alicia 10/05/2008 19:20

J'ai entendu parler de ce livre et ai grande envie de le lire, d'autant plus que je m'intéresse d'assez près à la question noire.J'ai posté un article sur Martin Luther King, il y a quelque temps. C'est un homme que j'admire énormément pour son formidable charisme, sa persévérance, son infinie patience et son extraordinaire volonté dans son action en faveur des noirs.

Nanne 10/05/2008 20:21


Si tu t'intéresses à la question noire, alors ce livre est pour toi, Alicia :o))) Tu y trouveras des éléments de société très pertinents qui aident à mieux comprendre certains événements passés et
récents. Il parle un peu du combat de Martin Luther King et d'autres dans la même mouvance que le Révérend noir, même si ce n'est pas l'essentiel du livre. Mais il devrait sûrement te plaire. Je
suis heureuse de te revoir sur la blogosphère, Alicia ...