Escapades

Publié le par Nanne

           Lieux-dits - Michel Tournier
              (Folio 2€ n°3699)


Si l'envie vous prend de faire une balade dans le temps, de voyager dans des villes romanesques pour partir à la rencontre d'auteurs et de musiciens connus et reconnus. Si vous avez envie de visiter des jardins de curé dans la vallée de la Chevreuse ou des châteaux flamboyants, alors je vous invite à partager l'univers de Michel Tournier.

Notre première flânerie nous entraînera à Prague, où Lorenzo Da Ponte attend deux amis - non des moindres - au célèbre Café Alcron, en dégustant un chocolat chaud, du vin de Tokay et des pâtisseries viennoises. Da Ponte attend rien moins que Mozart et Casanova pour discuter de son futur livret d'opéra Don Juan, pièce angoissante d'une Espagne inquisitrice. "Mais nous sommes ici au coeur de la vieille bohême, magique et tendre, le pays des vins dorés et des verres multicolore. Vous Mozart, vous venez de Salzbourg, et nous de Venises. Pourquoi ne ferions-nous pas un Don Juan à l'italienne, mieux à la vénitienne ?".

Après Prague et la Bohême romantique, on prend la direction de Weimar que rien ne prédestinait
à un tel rayonnement intellectuel, avant que deux créateurs de génie ne transformebt cette modeste bourgade en un lieu d'exception. Goethe pour l'écriture et la pensée, Jean-Sébastien Bach pour la musique sacrée et profane. C'est Bach le premier qui a fait de Weimar une ville importante dans l'évolution de sa musique. "Ces années weimariennes furent décisives dans l'évolution de son art : vingt-trois ans - trente-deux ans. C'est la conclusion d'une jeunesse studieuse et l'épanouissement de l'âge adulte".

Goethe, quant à lui, fera venir à Weimar d'autres personnalités éminentes, dont Schiller ou encore Herder. Son amitié avec le duc Charles-Auguste de Saxe-Weimar sera une réussite exemplaire. Goethe aura un rôle d'animateur des festivités, entre autre. "Ce rôle d'ordonnateur des pompes joyeuses ne lui paraissait nullement indigne de lui, et il se trouvait des prédécesseurs jusque chez Albert Dürer et Léonard de Vinci". Que reste-t'il de Weimar après Bach et Goethe ? Elle aurait pu rester cette petite ville idyllique si l'histoire du 20ème Siècle ne s'en était pas - ombrageusement - mêlée.

Après l'Europe Centrale poétique et l'Allemagne romantique, voici une autre promenade - originale celle-là : celle de son jardin de curé où niche le presbytère dans lequel l'auteur a élu domicile depuis de nombreuses années. Outre les vénérables séculaires qui trônent majectueusement dans son jardin - dont un marronnier géant - se trouve un petit buis malingre. Arbuste indispensable à la vie du presbytère puisqu'il lui fournit les branches pour le dimanche des Rameaux. "L'arbre possède une longévité exceptionnelle, et c'est peut-être ce qui explique son emplacement malencontreux dans mon jardin".

Enfin, c'est la découverte de ses deux châteaux préférés, Breteuil et Mauvières. Le château de Breteuil avec sa grille, son jardin à la française et son parc immense. L'ensemble majestueusement couronné de deux étangs abritant des canards de collection et des cygnes solennels. Et puis, celui de Mauvières. "Il faut avoir l'oeil exercé pour découvrir ses toitures d'ardoises et ses façades roses au milieu des frondaisons. Car le château de Mauvières se cache dans les bois et se laisse volontiers occulter par ses voisins plus imposants, Breteuil d'un
côté, Dampierre de l'autre".

Dans "Lieux dits" de Michel Tournier, on part en excurtion à travers le temps, les époques et les continents, mêlant allégrement l'histoire, la nature, la beauté d'un paysage, le souvenir personnel d'un quartier ou d'un lieu particulier. On voyage ainsi, au gré des humeurs de l'auteur, de Prague à Bombay, de Dieppe à Weimar, de la Forêt de la Chevreuse au Japon, de l'Ile Saint-Louis à la Californie. Petites madeleines de Michel Tournier qui se dégustent lentement, savoureusement, comme pour mieux ressentir toute la délicatesse, la beauté et la simplicité des endroits.

Publié dans Nouvelles francophones

Commenter cet article

Alicia 02/08/2008 21:45

Je ne connais pas du tout cet auteur, mais tu me donnes très envie de le lire.Bien à toi

Nanne 07/08/2008 10:46


Alicia, il faut que tu découvres cet auteur exceptionnel ... Et le choix est vaste pour ce qui concerne Michel Tournier ;o)))


sybilline 30/07/2008 14:06

Michel Tournier est un auteur prodigieux, et je suppute que ce périple  doit être de toute beauté!Il a écrit de merveilleux romans, non pas "le roi des Aulnes" assez trouble, mais "Balthazar, Melchior et Gaspar", roman poétique et spirituel ainsi que "Le médianoche amoureux" centré sur la différence des semblablesAs-tu lu certains de ses romans?

Nanne 01/08/2008 08:52


J'aime beaucoup Michel Tournier dont j'ai déjà lu et présenté "Le bonheur en Allemagne ?" sur mon blog. J'avais aimé cette autobiographie. J'ai lu, il y a longtemps, "Le roi des Aulnes" qui m'avait
terrifié à l'époque et que je relirai sans doute. Par contre, je compte bien lire "Balthazar, Melchior et Gaspar". C'est un livre qui me tente beaucoup. Ce petit livre contient des nouvelles
merveilleuses ... A déguster.


antigone 29/07/2008 18:46

Coucou Nanne !! Voici une idée de lecture qui me tente bien !! Bises.

Nanne 01/08/2008 08:39


Oui, tout à fait, Antigone ;o)) C'est un livre qui nous fait découvrir tout un tas de petites nouvelles souvent merveilleuses ...


Karine 29/07/2008 01:23

Hoooo je veux ça moi!!!  Et pas cher en plus!  J'adore rencontrer des grands de la musique par la littérature!

Nanne 01/08/2008 08:36


C'est une série de nouvelles, Karine ... Mais ce petit livre réserve quelques petits bonheurs de la littérature et des instants de lecture délicieux ;o)))