Surréalisme ou l'expression pure

Publié le par Nanne

De la prééminence du rêve à la transformation de l'Homme

Le surréalisme, tout le monde en a entendu parlé au moins une fois dans sa vie de lecteur, d'étudiant, de curieux ... Comme tout le monde, j'utilise de terme pour décrire des situations incongrues, insolites, parfois sans trop savoir, un peu comme on parle de schizophrénie pour des comportements atypiques. Ce sont souvent des mots fourre-tout pour désigner des attitudes hors-norme. Mais par-delà tous ces clichés, le surréalisme est un mouvement complet et complexe, qui a su toucher tous les domaines de l'art, mais aussi la sphère scientifique et politique.

Issu de la rupture avec le mouvement Dada en 1922, le surréalisme était à l'origine un projet purement littéraire. Le point de départ de ce mouvement de pensée de l'entre-deux-guerres est la publication du "Manifeste du surréalisme" d'André Breton, en 1924, qui donnera sa structure à l'aventure intellectuelle. André Breton le définira comme "un automatisme psychique pur par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de tout autre manière, le fonctionnement réel de la pensée". Ce mouvement revendiquera le statut d'expérimentation scientifique pour sa production.

Mais si le surréalisme est officiellement né en 1924, son origine remonte aux tentatives artistiques des 19ème et 20ème siècles. Le surréalisme rejoignait le supranaturalisme de Gérard de Nerval et des romantiques, et le surnaturalisme de Charles Baudelaire. Les surréalistes se réclameront toujours d'Arthur Rimbaud, de Stéphane Mallarmé, du marquis de Sade et de Lautréamont, l'auteur des "Chants de Maldoror". Par ces revendications intellectuelles, les surréalistes vont chercher à libérer les individus du rationalisme bourgeois, jugé obsolète.

 De plus, André Breton, influencé par les recherches de Sigmund Freud et surtout par son essai "Le rêve et son interprétation", proposera de faire de l'inconscient le nouveau matériau de la création. Il est convaincu d'un lien profond unissant le monde réel et le monde onirique. Ce matériau utilisera le rêve à l'état de veille ou de sommeil, la parole sous hypnose, le fantastique, l'écriture automatique, l'écriture collective, la prise de drogues hallucinogènes pour créer les oeuvres surréalistes.

Ainsi, "Les champs magnétiques", rédigé conjointement en 1919 par André Breton et Philippe Soupault et publié en 1920 dans la revue Littérature est considéré comme le premier écrit surréaliste. Les deux auteurs ont expérimenté l'écriture automatique, laissant libre cours à leur imaginaire et cherchant à libérer le langage de tout contrôle, écrivant le texte d'une traite et refusant toute retouche ultérieure. Les oeuvres des surréalistes se situent aux confins du rationnel et de l'irrationnel, du rêve et de la réalité, exalte l'amour et l'érotisme : André Breton avec "Nadja" (1928), Benjamin Perret et "Le grand jeu" (1928), Louis Aragon avec "Le libertinage" (1924), "Le paysan de Paris" (1926), Paul Eluard et "Mourir de ne pas mourir" (1924), "L'amour la poésie" (1929).

Véritable exploration du langage, le surréalisme va prôner la poésie révolutionnaire comme prise de position sociale, politique et philosophique et constituer une des trois branches de la trinité surréaliste Liberté, Amour, Poésie. La poésie surréaliste exprimera une nouvelle morale de l'amour ainsi que le reflet de la liberté comme dans le pamphlet scandaleux "Un cadavre", diffusé à la mort d'Anatole France en 1924.

Dans le domaine des arts plastiques, le surréalisme prolongera une tradition picturale où le rêve, le fantastique, le symbolique, l'allégorique, le merveilleux et le mystique auront une part importante. On retrouve ces éléments dans les oeuvres des peintres Gustave Moreau, du Douanier Rousseau ou de Gustav Klimt. Parmi les contemporains, on comptera l'adhésion de Max Ernst, Jean Arp et Man Ray dès 1924, puis d'André Masson et de Joan Miro. Dans les années 1930, René Magritte, Alberto Giacometti et Salvador Dali rejoindront le mouvement surréaliste.

Même si elle a emprunté au cubisme ou à Dada, la peinture surréaliste a innové en recourant - là encore - à de nouveaux matériaux et à des techniques inédites, dont celle du Cadavre exquis. Cette méthode consiste à dessiner sur une feuille de papier, à la plier pour ne faire apparaître qu'un bout du dessin qui est continué par un autre peintre. Le dessin final donne un montage disparate formant une nouvelle image. Max Ernst l'a pratiquée dans ses collages et ses frottages,ainsi que Miro dans ses toiles. Mais les surréalistes créèrent des poèmes objets, où des objets hétéroclytes étaient assemblés avec des textes poétiques qui révélaient l'expression profonde du désir de son créateur.

 

A son apogée dans l'entre-deux-guerres, le surréalisme fonde "La révolution surréaliste" en 1924, dirigée par Pierre Naville et Benjamin Perret. Elle deviendra le "Surréalisme au service de la révolution" en 1930 pour marquer l'orientation politique du mouvement. Pour les surréalistes, l'artiste ayant à la fois une responsabilité politique et morale, son oeuvre était susceptible de transformer l'Homme. De ce fait, certains écrivains vont adhérer - temporairement - au Parti communiste français. Mais cet engagement politique ne répondant pas exactement aux aspirations profondes du surréalisme, et la personnalité d'André Breton, seront à l'origine de nombreuses tensions avec le Parti et cause de brouilles et de départs. Inlassablement, les surréalistes vont s'opposer au militarisme, à l'oppression coloniale, au nazisme, aux religions, en se situant au carrefour de l'anarchisme et du marxisme.

Son rayonnement a été tel dans les années 1930 qu'il s'est répandu rapidement dans le monde. On trouvera des groupes surréalistes en Tchécoslovaquie, en Belgique (Henri Michaux), en Italie, en Grande-Bretagne (Henry Moore) et aux Etats-Unis, faisant de New-York la seconde ville surréaliste après Paris en raison de l'exil de la plupart des artistes pendant la 2ème Guerre Mondiale.

Dès 1946, ce mouvement perd partiellement de sa vitalité en raison d'exclusions, de ruptures, d'adhésions qui vont profondément modifier la composition du groupe. Il n'en reste pas moins que le surréalisme a exercé une influence importante sur de nombreux mouvements littéraires et artistiques. Il a su inspirer les artistes du Pop Art et ceux du Nouveau Réalisme.

Publié dans Zoom sur - Extrait

Commenter cet article