Lou, tant aimée

Publié le par Nanne

Lou - Histoire d'une femme libre
Françoise Giroud - (Livre de poche n°30072)



Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.netIl arrive souvent que l'on soit inspirée dans nos lectures par des articles sur des blogs. Ceux qui nous parlent d'auteurs - hommes et femmes - à l'écriture exceptionnelle et qui nous ont donnés des pages merveilleuses à lire, des poèmes sublimes. C'est en visitant régulièrement le blog d'Antigone et de sa récente rencontre avec Rilke et Lou Andréas-Salomé, que l'idée m'est venue d'en savoir plus sur cette personnalité singulière tout à la fois muse et femme cultivée, intelligente, charmeuse et complexe.

Lou Andréas-Salomé est née à Saint-Petersbourg, dernière enfant après cinq garçons. Inutile de dire que son arrivée est vue comme un vrai cadeau du ciel pour le père - Gustave von Salomé - officier du tsar. Les relations de la petite Lou - qui n'est encore que Louise von Salomé - avec ses frères sont excellentes. "Les cinq frères l'adorent ; joyeux et affectueux, ce sont ses
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net compagnons de jeux, ses compagnons tout court. Toute la vie elle gardera la vision des hommes qu'ils lui ont laissée : des frères".

Adolescente, on la dit très belle jeune fille, grande, mince, longiligne, avec une morphologie presque androgyne qui pourrait laisser suspecter une anoréxie. Lou à dix-sept ans quand elle rencontre son premier amour platonique, le pasteur néerlandais Heinrich Gillot, tuteur des enfants du tsar. Il a quarante et un ans et il est marié. Sa culture ouvrira à Lou les portes de la connaissance philosophique, de la religion. Elle lit Voltaire, Rousseau, Kant, Pascal et d'autres. "Cet entraînement forcené, le fait qu'elle ait assimilé ces connaissances la feront paraître plus tard comme un cas rarissime parmi les femmes de sa génération : une "interlocutrice valable", une vraie partenaire dans les jeux du savoir". Néanmoins, le comportement de Lou vis-à-vis des hommes sera toujours ambivalent. Elle les aime, mais comme autant de pairs intellectuels. Pour autant, Lou refusera longtemps tout contact physique avec eux.

Mais Lou est une amoureuse de la vie et des hommes, malgré son ambiguité. Après le pasteur Gillot, Lou - C'est ce dernier qui la surnommera ainsi - fera la connaissance de Paul Rée, philosophe et ami de Friedrich Nietzsche. Dès cette rencontre, Nietzsche perd définitivement
Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.nettout contact avec la réalité. Il veut l'épouser. Elle refuse. C'est la rupture. A la fin de la vie du philosophe, Lou se servira de sa relation passé, de ses écrits et lettres personnelles pour écrire un ouvrage sur Nietzsche. Ce livre sera une référence du genre qui lancera sa carrière littéraire. "Toute sa vie, elle a porté la tache d'avoir "rejeté" Nietzsche. Pas un commentateur ne lui a épargné ce grief récurrent. En fait, ce qu'on ne lui a pas pardonné, c'est d'avoir été une femme capable de comprendre la pensée de Nietzsche et de l'éclairer".

C'est à Berlin que Lou croisera celui qui sera son seul et unique époux, Andréas, dont elle associera le nom au sien, symbole fort de son attirance pour ce personnage atypique. Mais l'amour a ses raisons que la raison ignore et Lou tombera sous le charme de Rainer Maria Rilke en 1897. Quand ils se rencontrent à Munich, elle a trente-six ans. Il en a vingt et un. Le coup de foudre est réciproque. Cette relation leur sera bénéfique par-delà leur rupture, puisqu'ils auront une
influenceImage hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net positive réciproque sur leur travail. Lou acceptera de toujours revoir Rilke, longtemps après leur séparation. Ils s'écriront jusqu'à la mort prématurée du poète.

Dans les années 1912-1913, elle devient l'élève de Freud. "[...] bien que Freud n'ait jamais désiré Lou, selon ce qu'il en dit lui-même, et qu'il n'y ait jamais eu entre eux que des relations les plus chastes, on peut dire qu'il l'a tendrement aimée, et aussi qu'il a fait grand cas de son intelligence". Elle suivra les séances de travail du mercredi, réunissant les disciples du maître. Après des débuts comme romancière, Lou poursuivra une carrière de psychanalyste à Göttingen. Elle rendra hommage à Freud à travers un livre hommage qui lui tenait particulièrement à coeur "Ma reconnaissance envers Freud".

"Lou - Histoire d'une femme libre" de Françoise Giroud n'est pas vraiment une biographie au sens académique du terme. L'auteure s'en défend, car elle n'a pas recherché des détails inédits sur la vie de cette femme libre et fantasque. C'est plutôt un document sur sa
vision de la vie et ses relations avec les hommes qui ont jalonné son parcours. On y découvre une femme indépendante socialement, puisque vivant de son travail d'écrivain et Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.netd'analyste, mais aussi libre morale et intellectuellement, puisque Lou Andréas-Salomé a toujours vécu comme elle l'entendait et non pas selon les diktats - nombreux - de son époque et de son milieu. C'est un petit livre qui synthétise l'essentiel de la vie de cette femme et muse célèbre et on peut regretter que certains sujets ne soient abordés que trop superficiellement. Il donne toutefois envie d'en apprendre plus sur ce personnage flamboyant.

Publié dans Biographies

Commenter cet article

sylvie 08/09/2008 08:59

Je lirai bien celui là. J'aime bien ce personnage, mais je n'ai jamais vraiment creusé plus avant...

Nanne 08/09/2008 19:27


J'ai vraiment commencer à découvrir cette femme grâce à ce petit livre, Sylvie ... Et j'ai envie de continuer mes investigations, car Lou est vraiment un personnage passionnant. Un peu comme
Milena, la muse de Kafka.


anjelica 08/08/2008 09:57

Yves simon a aussi écrit sur la vie de cette femme. Je l'ai dans ma LAL mais je ne l'ai toujours pas lu.Comme quoi même en fac, les profs ne sont toujours objectifs et qu'il faut aussi se cultiver par soi-même ;)

Nanne 09/08/2008 16:54


Je ne savais pas que Yves Simon avait écrit sur la vie de Lou, Anjelica .... C'est un petit livre qui merite le détour, qui est vite lu et qui donne envie d'en apprendre plus sur cette femme
exceptionnelle. Pour ce qui concerne les profs de fac, s'ils étaient d'une grande objectivité, tout le monde le saurait !!!!


Schlabaya 04/08/2008 15:33

Intéressant! J'avais entendu parler d'elle à la fac (en philo) par 2 profs. La première à nous en parler disait qu'elle était brillante et d'une beauté fascinante. Le second nous a dit qu'elle avait bien occupé sa vie parce qu'elle avait accompagné Nietzsche, Rilke et Freud... J'ai levé le doigt pour demander si la réussite pour une femme doit se résumer à vivre à l'ombre de grands hommes, mais il m'a ignoré. Je ne savais pas qu'elle avait publié, ni exercé en tant que psychanalyste!

Nanne 07/08/2008 10:48


Je vois que tu sais beaucoup de choses sur Lou, ce qui est assez rare en dehors de sa relation avec Rilke, Schlabaya ... Je trouve que c'est bien que des profs de fac parlent de femmes qui ont
influencé nos plus grands philosophes, mais ce qui est triste c'est qu'elles restent seulement des muses, des inspiratrices et rien de plus.