Heureux qui comme Michel Tournier ...

Publié le par Nanne

   Le bonheur en Allemagne ? Michel Tournier 
   (Folio 4366)


"Franchement, je me félicite d'être né en 1924, la même année, rappelons-le, que Paul Newmann, Charleton Heston, Marlon Brando, Charles Aznavour et Roland Petit, un fameux cru en vérité. Avoir vingt ans en 1944, quand la guerre est terminée, quand l'Europe n'est qu'un tas de ruines fumantes, certes, mais ouverte tout grande à toutes les promesses de reconstruction et de création, quel beau cadeau du destin !".

Michel Tournier est un auteur que j'apprécie pour la plupart de ses oeuvres, et nous avons en commun le même amour pour l'Allemagne. Dans "Le bonheur en Allemagne ?", il nous fait part de ses sentiments pour un pays qui a été tout à la fois notre pire ennemi durant de longues décennies, et notre meilleur allié depuis 1945. Les temps et les personnes changent !

Issu d'une famille de germaniste, dès sa petite enfance, Michel Tournier effectue des séjours prolongés au pays de Goethe et de Kant. S'il aime ce pays, il en va tout autrement concernant la langue, pour laquelle il éprouve les pires douleurs de l'apprentissage. La fin de la guerre lui permet de partir faire ses études de philosophie à Tübingen. "L'Allemagne n'était qu'un monceau de ruines, et d'ailleur elle n'existait plus comme Etat. Elle se réduisait à quatre "zones d'occupation" gouvernés chacune par un gouvernement militaire - américain, soviétique, anglais et français. Nous étions une dizaine d'étudiants français, parmi lesquels Claude Lanzmann et pour peu de temps Gilles Deleuze". 

Avec le regard tendre que lui inspire ses réflexions personnelles, Michel Tournier revient sur la notion de couple franco-allemand. Si, pour lui, l'action politique est de domaine réservé de la France, la production intellectuelle - quant à elle - est le pré carré de l'Allemagne. L'une compense l'autre depuis l'Ancien Régime et la Révolution. "Le corps et l'âme. Telles semblent être la France et l'Allemagne en ces soixante années mémorables et fondatrices. La France agit sans penser, l'Allemagne pense sans agir". 

De même, il constate que les vertus dont se targuent ces deux pays sont celles qui leur font - souvent - défaut dans la réalité. Ainsi, les prétentions d'ordre, de méthode, d'efficacité et de travail dont se vantent les allemands, ne sont pas toujours aussi réelles que cela. On est parfois surpris de voir les magasins fermés le samedi, jour d'affluence en France !! Les français ne sont pas plus épargnés. Eux qui revendiquent l'esprit, la finesse, la légèreté, sont des qualités que l'on rencontre dans les oeuvres allemandes, qu'elles soient musicales, littéraires ou artistiques.

Pour ce pays qui a vécu - parfois par ricochet - tous les affres de l'histoire, depuis la honte de l'Armistice de 1918 et ses conséquences économiques, en passant par l'échec de la République de Weimar et le contrecoup de la crise de 1929, la montée du national-socialisme et l'amer défaite de 1945 sur un champ de ruines, puis la scission du pays en deux, son destin est d'aller au paroxysme de tout.

"Le bonheur en Allemagne ?" est une agréable balade dans un pays souvent mal connu - voire même - encore méconnu de la plupart d'entre nous. On a trop souvent une image réductrice d'une certaine Allemagne, revêche, querelleuse, agressive, parfois violente. C'est s'attarder sur une infime part de son histoire et la regarder sous un prisme déformant. Heureusement pour nous, l'Allemagne n'est pas que cela. C'est aussi la patrie des plus grands philosophes, de grands musiciens classiques et de non moins grands auteurs. 

"En vérité, l'Allemagne continue à me valoir - comme du temps de mon enfance, de ma jeunesse, de mon âge mûr - des tristesses et des joies, des blessures et des fleurs, des pertes irréparables et des richesses immenses".

Publié dans Essais - critiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florinette 25/08/2007 17:53

C'est toujours un véritable plaisir de lire tes articles ! :-D

Nanne 25/08/2007 20:56

Merci beaucoup, Florinette, ton compliment me touche réellement. Cela fait plaisir à lire !!o)))

yueyin 25/08/2007 00:09

Quel sujet fascinant et comme tu en parles bien... j'ai adoré l'écriture de Tournier dans vendredi ou les limbes du pacifiques (quoique j'ai eu du mal à le terminer je en sais pas pourquoi..) Le sujet de celui-ci me tente au plus haut point :-)

Nanne 25/08/2007 21:03

Merci beaucoup, Yueyin. Je n'ai jamais pu terminer "Vendredi ou les limbes du Pacifique". Je ne peux pas m'expliquer le pourquoi, tout comme toi. Par contre, "Le roi des Aulnes" que j'ai lu et qui m'a terriblement marqué, je suis sûre de le relire un jour. Mais "Le bonheur en Allemagne ?" est un (petit) livre qui est un plaidoyer pour le couple franco-allemand, locomotive de l'Europe et de son avenir. En plus, pas besoin de connaître l'histoire de l'Allemagne par coeur pour le comprendre (heureusement, on s'y perd !!!).

kalistina 24/08/2007 21:18

J'ai "Gaspard, Melchior et Balthazar" de Tournier dans ma PAL... Depuis pas mal d'années puisque mes parents me l'avaient offert quand je devais avoir une douzaine d'années! Ils me l'avaient offert en même temps que des livres de Jeanne Bourin dont j'étais une grande fan à l'époque, donc entre temps j'avais complètement oublié ce livre... Il faudrait que je le lise, enfin!

Nanne 25/08/2007 21:00

C'est une très bon livre de Michel Tournier, que j'ai dans mes livres. On pense toujours au "Roi des Aulnes" parce que ce livre marque les esprits des lecteurs qui décident de le lire. C'est vraiment un livre à relire, je suis tout à fait d'accord avec toi. Tout comme Jeanne Bourin qui est un auteur que j'ai beaucoup lu et apprécié adolescente. Surtout, je me souviens du "Grand feu" comme étant un roman sur le Moyen Age que j'aime particulièrement ...

lamousme 24/08/2007 18:07

un auteur que je dois absolument relire!!!!

Nanne 24/08/2007 20:58

Ah Lamousme, c'est un auteur incontournable à avoir absolument dans sa bibliothèque et à lire et relire pour le plaisir de savourer son écriture fluide et légère, même dans des livres comme "Le roi des Aulnes" qui m'a marquée pour longtemps encore, je crois.

anjelica 24/08/2007 14:55

Je ne connais pas cet auteur mais je sais que Mr Anjelica a bcp aimé un autre livre de lui .

Nanne 24/08/2007 20:56

Si Mr Anjelica a apprécié un livre de Michel Tournier (peut-être le terrifiant "roi des Aulnes" ou bien "Vendredi, ou les limbes du Pacifique" ?), alors Mme Anjelica se doit de lire un des livre de cet auteur majeur de la littérature contemporaine française. C'est un excellent auteur qui a écrit beaucoup de très bons livres.